CCI Blida : Rencontre entre opérateurs économiques et Douanes algériennes


la Chambre de commerce et d’industrie de Blida, en coordination avec la direction régionale des Douanes ont organisé une rencontre avec les opérateurs économiques de la wilaya en vue d’exposer les contraintes qu’ils rencontrent dans l’exportation de leurs produits et débattre des efforts consentis par cette institution en matière de facilitations douanières.

Cette rencontre permet de rapprocher les Douanes algériennes aux opérateurs économiques et d’exposer à ces derniers les nouvelles procédures relatives au soutien des investisseurs exportateurs dans l’accomplissement de leur travail, dans les meilleurs conditions, a indiqué le sous-directeur des techniques douanières à la direction régionale des Douanes algériennes, Djedi El Kamel.

Le représentant du Groupe agroalimentaire Sim, Farid Tayeb Zeraimi, s’est, pour sa part, félicité que cette rencontre ait permit “d’exposer les contraintes rencontrées par les opérateurs économiques dans l’exportation de leurs produits, notamment concernant la courte durée de validité des produits alimentaires et la nécessité d’accélérer les procédures administratives afin de faciliter la sortie des produits du port”.

Un opérateur économique, Abdelkader Agoune, a appelé, à l’occasion, à l’intensification de ce type de rencontres permettant d’”être informé sur les nouvelles procédures de facilitation douanières, au profit des exportations, qui constituent un nouvel axe de soutien à la relance économique dans notre pays, comme préconisé par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, lors de sa dernière visite dans la wilaya”, a-t-il observé.

Une rencontre réunira, mercredi prochain, les opérateurs économiques de Blida avec d’autres experts du domaine, à l’initiative de la Chambre de commerce et d’industrie de la wilaya, en vue de débattre de l’avenir de l’exportation en Algérie.

 

Previous Rencontres d’affaires algéro-allemandes organisées par l’ANDI
Next Signature d'une convention-cadre entre la faculté des sciences exactes et la CCIO